La colère : mauvais génie de la communication

Un article court pour rappeler une vérité que nous devons avoir à l'esprit en permanence dès lors que nous souhaitons communiquer efficacement avec nos congénères :

 

Ne laissez pas la colère vous influencer !

- Qui n'a jamais été tenté de dégainer son plus beau téléphone pour dire ses 4 vérités à untel ou unetelle

- Qui n'a pas aiguisé son plus  beau clavier pour faire une réponse saignante à ce fichu mail ?

- Qui n'a pas surentrainé sa langue à sortir le bon mot qui clouera le bac à ce satané trucmuche ?

 

Bien évidemment dans certains cas, face un évènement ou une attitude intolérable, la colère nous poussera à agir pour préserver notre intégrité physique ou morale. Et cela sera compréhensible et justifié.

 

Mais souvent la colère est mauvaise conseillère. Elle nous emporte et mobilise toute notre énergie pour nous faire montrer les crocs, sortir les griffes et faire valoir nos droits. Elle nous incite à mettre en place une communication que l'on croit punitive pour l'autre (bien fait !)... qui sera finalement négative pour nous et  pour la relation toute entière avec les personnes concernées.

Céder à la colère nous emporte dans une spirale destructrice d'où il sera difficile de sortir et qui laissera à coup sûr des séquelles :

- La qualité de la relation sera irrémédiablement altérée, on n'éprouvera pas forcément une grande fierté à s'être emporté, on aura l'image de quelqu'un qui s'emporte, qui ne sait pas gérer ses émotions, qui a des réactions disproportionnées, les gens ne seront plus aussi spontanés avec nous par peur de notre réaction...

 

Just relax...

N'oublions pas qu'en un instant la colère peut brouiller nos sens, et nous inciter à avoir une réaction violente qui ne sera pas forcement adaptée à la situation.

Lorsque ce sentiment monte en nous et commence à nous envahir, nous nous préparons à l'attaque, la bave aux coins des lèvres, le regard punisseur et le bras vengeur.

colere

 

C'est à ce moment que nous devons décider d'attendre et de laisser se déposer les tensions.

Et reprendre nos esprits.

Nous faisons peut-être une erreur de jugement en pensant que l'autre nous a offensé et qu'il mérite d'être puni.

Peut-être avons-nous seulement mal analysé la situation et le contexte de nos échanges;

Ou interprété en fonction de nos filtres le sens de ce que l'autre à voulu dire ou écrire;

Ou donné trop d’importance à un événement qui aura fait déborder le vase (mauvaise personne au mauvais moment);

Peut-être aussi prêtons-nous des intentions négatives à l'autre parce que cela nous donne ( enfin!) une bonne raison de lui "rentrer dedans";

Ou nous avons interprété le sens d'un message reçu sous l'influence par des personnes "bien intentionnées" qui nous avaient mis en garde ("tu verras, il/elle te fera un coup bas...")

Ou bien ce message nous renvoie à d'autres blessures non cicatrisées...

 

Si un message vous met en colère, prenez le temps de ressentir ce qui se passe en vous. Faites l'effort de vous retenir d'agir instinctivement.

Laisser redescendre les tensions. Regagnez votre sang froid et retrouvez votre clairvoyance.

"L'offense" pourra rester sans suite parce que finalement jugée insignifiante, sans débauche d'énergie négative inutile de votre part.

Et si vous avez réellement besoin d'agir alors vous le ferez sans violence. Sans être sous l'emprise de la colère. En vous basant sur des faits et non sur vos émotions.

Vous adopterez une attitude assertive, rationnelle- avec fermeté si besoin -, constructive et saine.

Être ferme n'est pas négatif. Il s'agit d'affirmer ses idées, poser des limites, ou recadrer une relation.

La colère monte ?

Alors prenez le temps d'attendre, pour le bien de tous... et surtout le vôtre  🙂

Par |2018-06-06T10:47:06+00:0024 mai 2018|Actu|0 commentaire