La poignée de main

La poignée de main, un rituel dans nos sociétés occidentales.

Un "rituel" car c'est un geste que pratiquons machinalement, presque toujours dans les même situations, et qu'il nous rassure quant aux intentions de la personne avec qui nous échangeons cette poignée de main. C'est comme dire "Bonjour" ou demander "comment ça va ?".

Je serre la main pourrait signifier  "je viens en paix", "nous nous reconnaissons comme appartenant l'un et l'autre à la même tribu, la même organisation...", "nos intentions sont pacifiques"...

 

 

C'est un acte qui signifie que nous acceptons notre interlocuteur et que nous sommes prêt à entrer en relation avec lui. Et idem pour notre interlocuteur.

Un rituel rassurant donc.

Néanmoins cet acte apparemment anodin en dit beaucoup sur celui qui sert la main, sur sa personnalité et/ou ses intentions.

 

Pourquoi faire attention à sa poignée de main ?

N'avez vous jamais remarqué certaines poignées de main molles, si molles que les doigts de la personne en face de nous semblent glisser dans notre main et qu'il faut les retenir pour ne pas perdre le contact !?

Ou au contraire des poignées de mains si énergiques qu'elles font craquer nos phalanges les unes contres les autres !

Des poignées de main fuyantes : à peine vous commencez à serrer la main de votre interlocuteur qu'il l'a déjà retirée.

Des poignées de mains qui s'éternisent* ( et pas seulement devant les photographes 🙂 )

Bref, autant de poignées de main qu'il existe de tempéraments et de situations. Et qui influencent l'opinion que nous avons de notre  interlocuteur : il est mou, hésitant, envahissant, apeuré, faux, pas motivé, antipathique... ou au contraire affirmé, motivé, énergique, sincère, confiant, sympathique...

Alors sans faire de l'analyse de bas étage, on peut dire notre poignée de main est une composante importante de notre langage corporel. Elle peut donc nous servir... ou nous desservir.

Autant adopter une poignée de main assertive qui mettra votre interlocuteur en confiance ( et vous même par la même occasion) et le préparera à l'échange qui va avoir lieu.

Et que ce soit dans un contexte de recrutement, de rdv commercial ou d'entretien avec vos collaborateurs, ces quelques conseils sont toujours valables :

Une poignée de main ferme. Ni trop, ni trop peu. Elle doit être ressentie par votre interlocuteur, juste assez pour affirmer votre présence;

Une poignée de main qui dure 1 ou 2 secondes, et qui retient celle de votre interlocuteur au cas où il envisagerait de s'esquiver ( "je suis là pour vous");

Un regard qui veut capter celui de votre interlocuteur pendant ces quelques secondes et qui lui fait passer un message ( les yeux dans les yeux) du genre : " je veux échanger avec vous", "nous allons passez un moment ensemble", "je suis pleinement disponible pour cet échange à venir, et vous ?";

 

Retenons qu'une poignée de main n'est pas si anodine que ça. Elle influence inévitablement votre interlocuteur sur l'impression qu'il se fera de vous et donne le "ton" de l'échange à venir.

Mettez toutes les chances de votre côté pour gagner en confiance, en persuasion et en assertivité en prenant conscience de ce qui se passe quand vous serrez la main de votre interlocuteur. Et peaufinez ce rituel 🙂

 

*Rappelons que dans certaines cultures, en Afrique notamment, une poignée de main qui s'éternise est un acte tout à fait normal et bien perçu.

Par |2018-08-19T14:04:56+00:0019 août 2018|Actu|Commentaires fermés sur La poignée de main